Souvenir, souvenir...

"BILLETS D'HUMEUR" au Journal Télévisé Régional

(1977.1978.1979)

 

A la radio, SEXTANT avait eu régulièrement durant sa première année un auditeur que j’étais loin de soupçonner : le Directeur de l’Information de la très sérieuse – et inaccessible pour moi ! – Télévision Régionale. Et  à l’occasion de la venue à Rennes de Frank Zappa, celui-ci me propose tout bonnement de venir faire un "papier" au Journal télévisé du soir, la veille du concert ! Totale liberté, durée maximum une minute trente, et bien sûr en direct. J’accepte. 

 

Le jour venu, pendant l’après-midi entière je tourne et retourne dans ma tête deux ou trois idées fortes qui m’apparaissent indispensables à la présentation du guitariste génial et un peu allumé qu’est Zappa. Je prends soin d’en chronomètrer la durée (les prompteurs n'existent pas encore !), en simulant intérieurement ma chronique. Et le soir j’arrive en plateau les mains dans les poches, sans aucune note, au grand étonnement du présentateur qui me met en garde contre la gravité qu’il y aurait, pour lui, si je dépassais le temps qui m’est imparti ! Je suis un peu tendu mais j’ai confiance : j’ai un début et une fin et entre les deux quelques points forts possibles, j’ai en fait l’essentiel : une structure et mon envie réelle de faire découvrir Zappa, que pourrait-il m'arriver ? 

 

Sur le moment, je le vois bien, le sourire amusé du journaliste-présentateur m’encourage à sa manière : çà marche ! Je boucle l’affaire dans la durée prévue, à une poignée de secondes près (en ma faveur !). A la sortie du studio, quelques petits commentaires amicaux me confirment que j’ai réussi mon oral. Et le Directeur de L’Information – un peu soulagé, sans doute – me promet de réitérer l’expérience. C’est un métier plus dur qu’il n’y paraît, la concurrence y est sauvage, mais c’est aussi un métier d’opportunités. On peut vous tendre un jour de manière inattendue une allumette, une seule, il ne faut pas la rater …