Souvenir, souvenir...

GRAFHEREZH FANCH LE HENAFF, portrait

 

Au lieu de les évacuer,  j’ai pensé que les liens familaux qui unissent Fañch et Goulwena Le Henaff  * (elle est sa nièce) pouvaient plutôt justifier leur rencontre à l’écran, celle-ci ayant toujours vu son oncle comme un artiste un peu mystérieux; d’où le choix formel d’une réalisation reposant sur une flânerie et une découverte, à deux, reposant principalement sur leurs échanges (ce parti pris et cette tonalité me permettant en outre de contourner une humilité et une timidité naturelles de Fañch, qui à mes yeux n’ont d’égales que sa gentillesse et son talent).

 

Quant à ma rencontre personnelle avec l’érudition et la créativité de Fañch Le Henaff, elle fut un vrai bonheur. J’ai donc essayé de faire en sorte que le téléspectateur – à travers ce film – prenne conscience, comme moi, de l’importance largement ignorée de l’art de la lettre, de la forme du signe, de l’écriture et du graphisme en général, comme référent identitaire original ; et surtout, comme moi, qu’il prenne plaisir à découvrir tout simplement le monde coloré et inventif de ce média sous-estimé : l’affiche, dont Fanch Le Henaff avec Bernard Collet, Alain Le Quernec et quelques autres sont en Bretagne des artistes confirmés, peut-être injustement méconnus.

 

* Goulwena Le Henaff - comédienne et animatrice-productrice - est depuis plusieurs années une des figures emblématiques des émissions en langue bretonne de France 3 Ouest.