Souvenir, souvenir...

 

LE MAGAZINE DE CHEVAL​

Bernard Buffat-Méridol m'a donné rendez-vous en fin d'après-midi, au bout d'une petite route de montagne, à une dizaine de kilomètres de la très huppée station de ski de Megève. C'est un cul-de-sac. Le jour commence à diminuer et je ne suis pas trop rassuré dans ce coin totalement isolé. Et puis soudain le vrombrissement d'un scooter des neiges qui descend la montagne. Veste à franges en daim, large chapeau de cow-boy en cuir et physique à la Clint Eastwood, mon hôte me salue d'une poignée de main virile et m'invite à grimper immédiatement à califourchon sur son engin. Le simili rodéo qui suit va durer un gros quart-d'heure. Conduit avec une dextérité étonnante, l'engin multiplie les lacets pour amoindrir l'a-pic, slalomant habilement entre les sapins et les roches, et enjambant même acrobatiquement quelques cours d'eau ! Nous avons 600 mètres à gravir ...

 

Quand nous arrivons tout là-haut au pied du Mont-Joli, à près de 2 000 mètres d'altitude, je suis secoué (et je pense au retour, de nuit ...). Mais quel spectacle ! A perte de vue ici ou là des bisons sauvages (réellement "sauvages") mâchonnent tranquillement chacun leur ballot de paille, ils sont plusieurs dizaines. Et ce chalet ! Au centre une vaste salle offrant par une immense baie vitrée une vue époustoufflante sur la chaîne des montagnes, et puis - choc ! - par une autre baie toute aussi grande, une vue inattendue sur l'écurie des superbes purs-sang arabes, la passion et la fierté de Bernard Buffat-Méridol. Une vie d'intimité partagée avec vos chevaux. Vos chevaux au milieu de votre salon, littéralement, vingt-quatre heures sur vingt-quatre !

 

Au coeur de cette combe d'une centaine d'hectares léguée par son grand-père à la seule condition qu'il la conserverait dans son état naturel, Bernard Buffat-Méridol a imaginé ce projet fou et tout bâti de ses mains. Un travail titanesque. Ici, personne ne croyait à la possibilité de cet élevage de bisons sauvages (spectaculairement hélitreuillés), pas davantage à cet élévage de purs-sang-arabes à haute altitude, jugée  peu crédible. Et pourtant ! Un décor fabuleux, un personnage hors-norme, une rencontre inoubliable et là encore une histoire à raconter ...