Ramer la vie

En savoir plus

"La rame c'est nul ! Un truc de paysans, dans les ports les marins ne rament pas, ils godillent ! Mais avant tout la rame c'est du labeur ... et je pensais que les miens pourraient être sensibles à cà ..."

 

Lors du tournage nous n'étions plus à chaud sur les exploits sportifs de Jo Le Guen, mais au contraire à distance : il était donc possible de revenir sur le sens de ces aventures, car il s'agissait pour moi de comprendre un personnage qui m'avait autrefois fasciné à travers quelques bribes d'interviews surprenantes lors de sa mise en lumière médiatique. Dans mon esprit il s'agissait de réaliser un film tout en intériorité dans lequel le personnage se raconterait, seul, sans aucun commentaire extérieur. Etre en résonnance avec le "rameur solitaire", jouer sur l'idée de solitude du personnage face à lui-même. Que le personnage raconte "son histoire". Pour se faire le film fut donc tourné pour l'essentiel sur la petite île de Molène, quasiment désertée en septembre, hors saison touristique. Et, prolongation de l'enracinement de Jo Le Guen, une partie fut aussi tournée sur l'ilot minuscule de Trielen où vécut autrefois dans des conditions extrêmement frustes son grand-père maternel : Jo ne s'y était jamais rendu.

 

Ayant convaincu Jo Le Guen de faire le film, celui-ci me confia un matériau cinématographique supplémentaire, très original : à savoir l'intégralité des images (format HI8) qu'il avait tourné lui-même en mer lors de sa traversée de 1995, pendant ses 4 mois de solitude,; et qu'il n'avait jamais regardées ! Après les avoir toutes visionnées, je confectionnai un ensemble de petites séquences émotionnellement très fortes, rythmant le film, et envisagées comme autant de petites réflexions "philosophiques", certaines d'entre elles remplies d'humour. Symboliquement le film  se ferme d'ailleurs sur l'une d'entre elles : Jo, face caméra/plan américain (plan unique des archives) se propose de nous faire voir un coucher de soleil au beau milieu de l'Atlantique ! Il essaye donc de cadrer le soleil, tourne la caméra difficilement, le plan - à la fois bancal et totalement magique ! - s'installe, dure un temps, et Jo (hors-champ) nous assène avec son humour ravageur : "Jamais vous ne me remercierez assez !" ...

Fiche Technique

Titre Ramer la vie

Genre Documentaire de Création

Durée 52 mn

Année de Production 1999

Coproduction Aligal Production / France Télévisions

Avec le soutien de CNC / Procirep / Région Bretagne

 

Production Jean-François Aumaître / Marie-Claire Thouault

 

Réalisation Alain Gallet

 

Image Philippe Matthieu Son Patrice Hennetier

Lumière  Didier Roger Infographie Christine Mousset

Montage Katia Manceau Mixage Audrey Daran / Jean-Marc Dussardier

Intervenant

Jo Le Guen

 

Le Livre

Joseph le Guen  "Ramer la vie"

Editions Gulliver/Flammarion (1997)