En savoir plus

SEXTANT, TEMPO

(1976.1977.1978.1979.1980.1981.1982.1983)

 

On a du mal à l’imaginer aujourd’hui, mais à la fin des années 70 toute une musique qui prenait alors son essor en France n’existait que par le biais d’associations loi 1901, lesquelles organisaient bénévolement les concerts; et c’est un fait historiquement indiscutable, la Bretagne était à l'avant-garde de ce profond mouvement d’émancipation musicale. Ces associations – nombreuses (Terrapin, Yargaël, Opaline, Wild Rose, etc) – et ces concerts n’existaient pour ainsi dire nulle part ailleurs. Chaque semaine Rennes ou Brest accueillait un concert, parfois deux ! Chaque mois ou presque une nouvelle association voyait le jour et la programmation s’amplifiait. A travers leurs diverses programmations – dictées essentiellement par leurs goûts musicaux – il y avait même une véritable émulation artistique entre elles.                    

 

Capter tout cela est mon projet. J'interviewe les groupes après les concerts (le mythique et lourd magnétophone Nagra en bandoulière) ou je les invite en studio. Pour le reste j'emprunte chaque semaine les nouveautés musicales de la pop internationale chez le disquaire Rennes Musiques (car il n'y a aucun de ces disques à Radio Armorique). Au coeur de ce bouillonnement musical à une époque où les radios libres n'existent pas encore et les radios nationales s'intéressent peu à ces artistes, j'ai ainsi la chance de connaître à leurs débuts bien des groupes français qui vont devenir rapidement célèbres. Tout cela dans le paradoxe le plus total, car tandis que les rockers défilent à ma table, je découvre que la Directrice des Programmes en place (Radio et Télévision) a autrefois écrit elle-même à la main sur la pochette de l'inoffensif 45 tours de Sylvie Vartan "Twist et Chante" (adaptation gentillette du tube des Beatles) : "interdit d’antenne" ! C'est dire ...